Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Immobilière de Plaisance, Agence immobilière NEUILLY PLAISANCE 93360

L'actualité de CENTURY 21 Immobilière de Plaisance

Règlementation des agences immobilières : les trois points de réforme en 2013 selon Laurent Demeure.

Publiée le 16/11/2012

CENTURY 21 Immobilière de Plaisance
(Place Jean Mermoz)
73, avenue du Maréchal Foch
93360 NEUILLY PLAISANCE
01.49.44.63.30
ag2615@century21france.fr


Règlementation des agences immobilières : les trois points de réforme selon Laurent Demeure...


Cécile Duflot, Ministre du Logement, a déclaré souhaiter revenir, dans une future loi consacrée au logement, sur la réglementation des agences immobilières, qu'elle juge « insuffisante ». Une loi qui devrait voir le jour courant 2013.

Laurent Demeure, Président de Coldwell Banker France & Monaco, estime également qu'une réglementation plus étudiée est nécessaire. Il développe trois points sur lesquels il estime qu’un changement s’impose :

 

Formation obligatoire souhaitable
La qualité des professionnels qui travaillent dans une agence ou un réseau dépend de la seule volonté du dirigeant de s’entourer de personnel réellement compétent. Car, aussi étrange que cela puisse paraître, aucune loi n’oblige un agent immobilier à se former au métier. Seules obligations légales pour lui : être enregistré auprès de la préfecture et détenir une assurance en responsabilité civile adéquate.

Une formation obligatoire de départ, puis continue, semble une évidence. L’exemple américain est peut-être à suivre : 200 heures de formation obligatoire pour obtenir sa licence.

 

Qualité de service contre confiance !
Le service d’estimation des prix des logements mis en avant par les agences doit s’accompagner d’autres services « plus », présents à toutes les étapes de la transaction et qui vont rendre incontournable l’agent immobilier : marketing performant pour vendre le bien au meilleur prix dans un délai raisonnable, assistance pour les démarches réglementaires exponentielles, aide à la décision pour les acheteurs, etc.

La qualité de service optimale et donc ce déploiement maximum de moyens humain, technique et temporel a toutefois un prix. Un prix que doit accepter de payer le client et qui se nomme mandat exclusif. Comme déjà précisé lors du projet de suppression de ce mandat par les Parlementaires (projet finalement abandonné), envisage-t-on, dans d’autres métiers, de mettre des moyens humains et matériels à la disposition d’un client sans être garanti de recevoir une rémunération en retour ?

Ce risque de ne pas être payé pour un travail accompli existe avec la formule des mandats simples où, il faut le dire, la qualité du service n’est pas toujours au rendez-vous par manque d’une relation de partenariat exclusif. De fait, pourquoi le professionnel s’investirait-il « à fond » sur une opération pour laquelle il n’est pas sûr d’être rémunéré ? Il faudrait donc, au nom de la qualité de service, supprimer le mandat simple.

 

Vendeur et acheteur : à chacun son agent !
Un service optimal, c’est aussi un service adapté à chacune des parties. Est-il logique que l’acheteur et le vendeur qui n’ont pas toujours des intérêts communs soient conseillés par le même professionnel ? Non. L’agent est juge et partie. Chaque client devrait pouvoir compter sur son propre conseiller immobilier indépendant. Cela se fait aux Etats-Unis et c’est une bonne chose. Les agents immobiliers se partagent la commission, représentant chacun leur client.


Pour plus d'infos venez nous lire sur FACEBOOK

Notre actualité